Beaux textes

 

 

 

Le présent est la seule réalité à notre portée...

Le passé nous a échappé et le futur ne nous appartient pas.
Or, nous passons beaucoup de temps à regretter l’un et à appréhender l’autre.
Ne pas vivre le moment présent, c’est donc tout simplement vivre dans une illusion.
Être dans « l’ici et maintenant », ce n’est pas se voiler la face devant l’avenir ou agir comme si le passé n’avait pas été.
C’est avoir conscience de ce qui se passe en soi et hors de soi, revenir à ses sensations et à ses émotions, savourer la vie et ne pas fuir systématiquement en cas de gêne ou de douleur…
Adopter cette façon d’être au monde est l’une des meilleures solutions pour se protéger du pessimisme ambiant et apaiser ses propres angoisses personnelles.
Et, ainsi, plus présent pour soi et pour les autres, pouvoir sans culpabilité ni complaisance se retourner sur son passé et se projeter dans l’avenir de manière à la fois sereine et réaliste.

 

Un mot de trop
parfois c'est bien
parfois c'est beau
parfois ça ne sert à rien.

Un mot de trop
peut rendre heureux
ou faire ruisseler des sanglots,
alors on est malheureux.

Un mot de trop
parfois ça fait plaisir
c'est comme un cadeau
qu'on se plaît à offrir.

Un mot de trop
peut briser une amitié
la langue telle une faux
coupe un lien sans pitié.

Un mot de trop
nuit à celui qui le dit,
son erreur le rattrape au galop
et il devient un roseau qui se plie.

Un mot de trop
ça sait détruire toute une vie
en une seconde, il met à zéro
et il ne sombre jamais plus dans l'oubli.

Ne disons jamais un mot de trop
ne parlons pas sans réfléchir
car par un seul mot de trop
notre ciel peut s'assombrir.


Auteur : Serge LÉONARD

 

Ne pas tomber
 
Vivre. Un semblant d' équilibre.
Ne pas tomber.
Surtout ne pas tomber.
Ne pas avoir peur.
Aimer. Encaisser. Profiter.
Etre blessé. Ne pas tomber. Se battre.
Se débattre. Jouir de l'instant.
Avoir peur. Sourire.
Garder le contrôle. Surtout ne pas tomber.
Se donner. Pas trop. Trop. Tant.
Ne pas souffrir. Souffrir. Risquer de tomber. Se rattraper.
Perdre le contrôle. Ne pas tomber. Surtout, ne pas tomber...
Garder le contrôle.
Surtout ne pas tomber.
 
"Le cœur en dehors"

 

 

 

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’ appel de la Vie à elle-même.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu ’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.

Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’ attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Khalil Gibran, Le prophète

 

 

 

Départ d'une Maman

Tu vas devoir apprendre à te passer d’elle
Et de sa tendresse, qui va tant te manquer
Tu croyais tellement qu’elle était éternelle
Que tu avais fini par t’en persuader

Toutes les mères du monde partent un jour au pays bleu,
Mais pas la tienne, non, tu refusais d’y penser,
Alors tu as l’impression qu’elle t’a trahi un peu,
Et tu lui en veux, de t’avoir laissé…

Tu penseras en mourir, ne pas le supporter,
Il te viendra même des idées blâmables,
Pourquoi ne pas la rejoindre, cesser d’exister,
Tant ne plus la voir te sera invivable,

Tu chercheras des photos, que tu encadreras,
Sa présence te manquera tous les jours,
Mais les années passeront et tu t’habitueras
A ne la voir qu’en rêve, en y pensant toujours,

Alors tu te mettras à lui parler doucement,
Lui demander son avis sur tout un tas de choses
Tu pleureras encore, souvent certainement,
Les jours de novembre en lui portant des roses,

Tu continueras à vivre malgré tout,
Tout simplement parce que c’est ce qu’elle voulait
Ne pas le faire, abandonner en laissant tout,
Serait finalement, la trahir tout à fait,

Alors tu continueras à vivre, à travers elle….
Parce qu’ainsi, c’est aussi la faire revivre, elle,
Prendre soin de cette vie dont tu lui es redevable
Qu’elle t’a offert, et dont tu es responsable,

Continuer à l’aimer, comme si elle était là,
Continuer à lui parler, même en ne la voyant pas,
Parce que c’était ta mère et pour tout simplement,
Prolonger le bonheur de pouvoir dire : Maman….
 

 

Problèmes de communication


Entre ce que je pense,
ce que je veux dire,
ce que je crois dire,
ce que je dis,
ce que vous voulez entendre,
ce que vous entendez,
ce que vous croyez en comprendre,
ce que vous voulez comprendre, et
ce que vous comprenez,
Il y a au moins neuf possibilités
de ne pas se comprendre.

Mais, s'il vous plaît, essayons quand même.

 

 

LA BEAUTE DU CŒUR


Je peux lire dans tes yeux
Le grand livre de ton cœur
Que tu es signe de feu
Aspirant au bonheur
Que tu recherches l'amour
L'unique, le vrai, le grand
Mais laisses libre-cour
Aux sourires de princes charmants
Que tu recherches l'âme sœur
A chaque coin de rue
Dans tes yeux cette lueur
Défie toute vertu


Je peux lire dans ta main
Ta ligne de bonheur
Celle qui paraît sans fin
Celle qui peut être sans cœur
Celle qui est courbé
Croisant ta ligne de vie
Emplie de futilité
Outrepassé d'interdits
D'instants intenses
Que de larmes de bonheur
La vraie beauté je pense
C'est celle émanant du cœur

 

(auteur inconnu)

 

 

SOLEIL LEVANT

Au bout de l'horizon
La terre est en fusion
L'âme du volcan
C'est le soleil levant

Dans le ciel bleu luisant
L'aube flamboyant
Illumine le présent
Jusqu'au grand firmament

Des rayons exfoliés
Aux reflets mordorés
Surgissent dans l'instant
Par un soleil levant

Parfum de quintessence
Le jour de la naissance
De toutes les essences
Embaumées de fragrance

L'antre de la terre
Embrase l'univers
De lueurs d'enchantement
C'est le soleil levant

Tes yeux incultes
Admirent les volutes
De l'arc suave
Qui fuse dans les vagues

Phil le baladin

Donner et Recevoir

 

Donner c’est la plus belle des choses, donner ce qu’on a de meilleur en soi,
donner son rire, sa joie de vivre, sa gaieté, son dynamisme, sa gentillesse, sa
tendresse, sa douceur, son écoute, sa compréhension.

On a tant de belles couleurs en soi qu’on peut offrir à l’autre, il suffit de
tendre la main, de sourire, de dire un mot qui s’envole gracieusement vers
l’autre et dépose sur son cœur un arc en ciel, une fleur, une petite lumière, un
soleil, une étoile…

Recevoir…. Quelle chose délicieuse ! Notre cœur se met à chanter, à danser et on
est heureux. La vie devient belle et on se met à danser !

Donner et recevoir sont des mots inséparables, de vrais amis qui ne marchent pas
l’un sans l’autre. Il faut le savoir et ne pas l’oublier….

 

 

 

Nostalgie


Contre vents et marées,

Je me bats contre mon passé.
Mais aujourd'hui, il m'a rattrapé.
Doux souvenir du temps d'avant où ma vie avait un sens et du goût.
Je m'efforce de ne pas regretter le passé.
Mais il y a toujours des jours comme ça où tout est noir, sans espoir.
Le passé la nostalgie et le regret, je connais que trop.
Toutes ces personnes qui m'ont donné tant de bonheurs, 
Et qui m'ont laissées seule.
Combien de fois j'ai pleurée en silence.
Trouverai-je un jour la force de ne plus regarder en arrière ?
Je ne crois pas.
Car malgré les années mon âme et mon cœur n'oublient jamais

 

Bien plus que ça

Ai-je vraiment le droit
De me confier ainsi à toi.
As-tu vraiment besoin
Que j'ajoute mes soucis aux tiens.

Tu m'es plus qu'utile,
Tu m'es nécessaire.
Tes écrits même les plus futiles
Me consolent et m'éclairent.

Peu importe le moment
Je sais que je serai écoutée.
C'est souvent bien assez
Pour me sentir rassurée.

Qu'il est bon de pouvoir exprimer
Ses états d'âmes en toute intimité.
Qu'il est bon de songer
Que c'est toi de l'autre côté.

Malgré la distance
Je sens ta présence.
Il me suffit d'une pensée
Pour te retrouver.

Ce que je vois
Je voudrais te le faire découvrir !
J'aimerais que tu sois avec moi
Pour mes peines et mes éclats de rire.

Non, je ne saurai plus me passer
De ces petits mots échangés.
De ce soutient énergique
De cette complicité magique.

Je me sens privilégiée,
De t'avoir rencontrée.
J'espère avoir bien su t'exprimer
L'importance de notre amitié.

 

 

Les oiseaux larmes

Les larmes sont une sorte d'oiseaux qui habitent le cœur des êtres. Quelquefois, elles apparaissent en bande: Souvent, ce n'est qu'une seule qui prend son envolée pour se poser sur le bord d'une paupière.

En s'envolant de nous, ces oiseaux-larmes entraînent comme des pierres sous leurs ailes de la douleur qui rend le cœur si lourd à porter. Mais pour se rendre jusqu'aux yeux, d'où ils s'échappent, ils doivent lutter contre les vents de l'indifférence de l'orgueil; ceux-là qui, quelquefois attrapent les oiseaux dans un grand filet, les gardent prisonniers en une boule au centre de la gorge.

Ne capturons jamais d'oiseaux-larmes, ce sont des messagers du monde de notre cœur. Ils ont quelque chose à dire, à montrer aux autres.
Les oiseaux-larmes chantent la beauté de notre être.

Lorsqu'une larme jaillit des yeux d'un être pour se laisser glisser sur la joue, cueillez-la d'un baiser... Elle donnera à vos lèvres des paroles d'amour.

La poussière des regrets


Quelque soit ton passé, quelles que soient tes barrières,Tout cela est bien loin, secoues-en la poussière,
Fais souffler sur ta vie un vent de volonté.
La poussière des regrets sera vite balayée. La poussière des regrets est un mal ennuyeux,
Elle pénètre partout et fait pleurer les yeux, Elle se glisse en douceur dans les moindres recoins
Pour nous faire étouffer, suffoquer de chagrin.
Elle se dépose en une épaisse couche à terre, Où demeurent nos pas quand on regarde en arrière,
Elle applique au regard un voile obscurcissant, Qui cache la lumière et rend triste en dedans.
Elle s'accumule d'autant mieux qu'on ne bouge pas Et puis un jour, on se sent figé sous son poids.
Ne laisse pas ton cœur s'étouffer sous la cendre, Respire et tu verras que le feu va reprendre.
Si tu doutes, contemple la vie dans la nature, Les oiseaux savent bien qu'en haut, l'air est plus pur,

Aussi, vois comment ils prennent soin de leurs ailes, Pas une tache ne souillera leur grâce dans le ciel.
Et de plus, au cas où tu n'y as pas pensé Aucun d'eux ne regarde le sol pour s'envoler.

 

Le Bonheur

Le plus grand obstacle au bonheur sans doute

C'est de rêver d'un bonheur trop grand.

Sachons cueillir le bonheur au compte-gouttes,

Ce sont les petites gouttes qui font les océans.

Ne cherchons pas le bonheur dans nos souvenirs,

Ne le cherchons pas non plus dans l'avenir,

Cherchons le bonheur dans le présent,

C'est là et là seulement

Qu'il nous attend...

A toi qui souffres


Auteur inconnu

A Toi qui souffres
Qui est au bord du gouffre

A Toi qui ne sens plus rien
Si ce n'est ce vide ou ce trop plein

A Toi qui es si seul
Et que personne ne remarque

A Toi qui voudrais hurler
Pour que quelqu'un t'entende

A Toi qui pleures
Toutes les larmes de ton coeur

A Toi qui voudrais exister
Au regard des autres

J'aimerais Te dire :
Fais Silence - Ecarte ta Raison - Descends dans ton Coeur :
Là une petite flamme vit, palpite, prisonnière de sombres pensées.
Une petite flamme qui ne demande qu'à s'épanouir à la Vie.
Ecoute-La - Sens-La - Vois-La - Touche-La - Goûte-La

Laisse ton Corps, Temple de ton Ame, l'accueillir.
Et les chaînes qui L'entravent tomberont.
OUI, la VIE est en Toi
TU es TOI - AIME TOI


 

 

Tiens bon le gouvernail de la vie !


Malgré les bourrasques et les tempêtes, malgré que tu te sentes exclu ou maudit,
même si le désespoir se promène dans ta tête, bien que tu vives avec ton handicap ou ta maladie.

Tiens bon le gouvernail de ta vie ! Malgré les afflictions et le découragement,
malgré les aléas et les épreuves, même si tu vis dans l'isolement, bien que tu pleures à faire déborder un fleuve.

Tiens bon le gouvernail de ta vie ! Malgré la peur ou l'angoisse, malgré la peur ou le doute,
même si tu es victime de la poisse, bien que l'obscurité soit sur ta route.

Tiens bon le gouvernail de ta vie ! Malgré le danger ou l'effroi, malgré la monotonie et la lassitude,
même si de ton fardeau tu portes le poids, bien que l'adversité soit trop rude.

Tiens bon le gouvernail de ta vie !

 

 

La mort n'est rien,
je suis seulement passé dans la pièce à côté.

Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.
N'employez pas un ton différent,
ne prenez pas un air solennel ou triste,
continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez, souriez,
pensez à moi,
priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l'a toujours été,
sans emphase d'aucune sorte,
sans une trace d'ombre.

La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées
simplement parceque je suis hors de votre vue?
Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin.

Vous voyez, tout est bien.

 

LA SENSIBILITÉ

Quand on est trop sensible on a des hauts et des bas
Un rien nous fait pleurer, mais une gentillesse on ne l'oublie pas
Pas facile de toujours penser
Que le monde on peut déranger
Et si on nous parle un peu brusquement
Tout de suite on se dit qu'on nous aime moins qu'avant
Je crois que c'est nous qui aimons trop les gens
Nos ami(e)s, nos connaissances et nos parents
On veut tellement leur faire plaisir
Qu'un petit désappointement nous fait souffrir
Le manque de confiance en nous
Ne nous aide pas du tout
Mais quelques mots d'encouragement
Et on reprend un peu confiance pour quelques temps
Si on pouvait un jour changer
Et arrêter d'avoir de la peine pour tout ce qui peut nous arriver

N'ABANDONNEZ PAS

Quand tout va mal, comme c'est parfois le cas.
Quand la vie semble dure et pleine de tracas.
Quand l'argent manque et que les dettes s'accumulent.
Quand vous voulez sourire mais que les larmes perlent.
Quand demain semble loin et que le moral est bas.
Reprenez votre souffle, mais n'abandonnez pas!

La vie n'est pas facile si l'on veut réussir,
c'est un combat sans fin qui ne fait que grandir.
Certains baissent les bras fatigués de lutter,
quand en persévérant ils auraient pu gagner.
Gardez toujours l'espoir et le succès viendra!
Reprenez votre souffle, mais n'abandonnez pas!

Le but est souvent plus proche qu'on ne le croît.
Celui qui capitule apprend toujours après,
qu'en s'acharnant encore une dernière fois,
il aurait pu se voir couronné de succès.

Rien ne s'obtient jamais sans en payer le prix,
Le succès ne dépend que de la volonté.
C'est le fruit du labeur et de l'assiduité.
Persévérez toujours, envers et contre tout.
Gardez la tête haute au plus dur du combat.
Reprenez votre souffle, mais n'abandonnez pas.

 


 

Un credo pour la vie

Ne te sous-estime pas en te comparant aux autres.

C'est précisément parce que nous sommes tous différents que nous sommes tous uniques.

Ne fixe pas tes buts en fonction des autres.

Toi seul sais ce qui est bon pour toi.

Sois toujours à l'écoute de tes plus profonds désirs.

Tiens à eux comme tu tiens à la vie, car sans eux, la vie n'est rien.

Ne laisse pas la vie filer entre tes doigts en songeant au passé ou en rêvant à l'avenir.

Vis ta vie jour après jour, et tu vivras ainsi intensément chaque jour de ta vie.

Ne baisse pas les bras tant que tu as encore quelque chose à donner.

Rien n'est jamais perdu... tant que tu continues de lutter.

 N'aie pas peur d'admettre que tu n'es pas parfait.

C'est ce lien fragile qui nous relie les uns aux autres.

 N'aie pas peur de prendre des risques.

C'est en prenant des risques que le courage s'apprend.

 N'écarte pas l'amour de la vie en prétendant qu'il n'existe pas.

Le meilleur moyen de trouver l'amour est de le donner ;

le meilleur moyen de le perdre est de le retenir prisonnier ;

et le meilleur moyen de le garder est de lui donner des ailes.

N'étouffe pas tes rêves.

Ne pas avoir de rêve, c'est être sans espoir ;

 être sans espoir, c'est errer sans but.

Ne fuis pas en avant tout au long de ta vie de sorte que tu oublies d'où tu viens et où tu vas.

 La vie n'est pas une course, mais un voyage dont il faut savoir goûter chaque étape.

 

Rêver



Le seul fait de rêver est déjà très important,

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir,

Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques- uns,

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,

Je vous souhaite d’oublier ce qu’il faut oublier,

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil,

Je vous souhaite des rires d’enfants,

Je vous souhaite des silences,

Je vous souhaite de résister à l’enlisement,

À l’indifférence, aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous.
 


Jacques BREL

 

Le train de la vie

La vie est comme un voyage dans un train:
on monte et on descend, il y a des accidents,
à certains arrêts, il y a des surprises
et à d'autres, il y a une profonde tristesse.

Quand on naît et qu'on monte dans le train,
nous rencontrons des personnes et nous croyons
qu'elles resteront avec nous pendant toute le voyage:
ce sont nos parents!

Malheureusement la vérité est toute autre.

Eux ils descendent dans une gare
et ils nous laissent sans leur amour et leur affection,
sans leur amitié et leur compagnie.

En tous cas, il y a d'autres personnes qui montent dans le train
et qui seront pour nous très importantes

Ce sont nos frères et nos sœurs,
nos amis et toutes les personnes merveilleuses que nous aimons.


Certaines considèrent le voyage comme un petite promenade.
D'autres ne trouvent que de la tristesse pendant leur voyage.
Il y a d'autres personnes toujours présentes
et toujours prêtes à aider ceux qui en ont besoin.


Certains quand ils descendent laissent une nostalgie pour toujours…
D'autres montent et descendent tout de suite
et nous avons tout juste le temps de les croiser…

Nous sommes surpris que certains passagers
que nous aimons, s'assoient dans un autre wagon
et que pendant ce temps nous laissent voyager seul.

Naturellement, personne peut nous empêcher
de les chercher partout dans le train.

Parfois malheureusement nous ne pouvons pas
nous asseoir à côte d'eux car la place est déjà prise.

Ce n'est pas grave…le voyage est comme ça:
plein de défis de rêves, d'espoirs, d'adieux….mais sans retour.

Essayons de faire le voyage de la meilleure façon possible.

Essayons de comprendre nos voisins de voyage
et cherchons le meilleur en chacun d'entre eux.

Rappelons nous qu'à chaque moment du voyage
un de nos compagnons peut vaciller
et peut avoir besoin de notre compréhension.


Nous aussi pouvons vaciller et il y aura toujours
quelqu'un pour nous comprendre.


Le grand mystère du voyage est que nous ne savons pas
quand on descendra du train pour toujours,
Nous ne savons pas non plus
quand nos compagnons de voyage feront la même chose.
Même pas celui qui est assis juste à côte de nous.


Moi je pense que je serai triste de quitter le train….j'en suis sûr!


La séparation avec tous les amis que j'ai rencontrés dans le train
sera douloureuse, laisser mes proches seuls sera très triste.
Mais je suis sûr qu'un jour ou l'autre j'arriverai à la gare centrale
et je les reverrai tous arriver avec un bagage
qu'ils n'avaient pas quand il sont montés dans le train.

Par contre je serai heureux d'avoir contribué
a augmenter et enrichir leur bagage

Nous tous mes amis, faisons tout le possible
pour faire un bon voyage et essayons de laisser
un bon souvenir de nous au moment
où nous descendrons du train.

A ceux qui font partie de mon train, je souhaite un


BON VOYAGE!

 

 

 

 

 

Les personnes sont des cadeaux


Les personnes sont des cadeaux
Certaines sont magnifiquement enveloppées
elles sont très attrayantes, dès le premier contact.
D'autres sont enveloppées de papier très ordinaire.
D'autres ont été malmenées par la poste.
II arrive parfois qu'il y ait une " distribution spéciale ",
certaines sont des cadeaux dont l'emballage laisse à désirer,
d'autres dont l'emballage est bien fait.

Mais l'emballage n'est pas le cadeau!
C'est si facile de faire l'erreur...et nous rions
quand les enfants prennent l'un pour l'autre.
Parfois, le cadeau est très facile à ouvrir,
parfois il faut se faire aider.
Peut-être parce que les autres ont peur?
Ils ont peut-être déjà été ouverts et rejetés?

Je suis une personne et donc moi, je suis un cadeau!
Un cadeau pour moi-même, d'abord.
Ai-je regardé à l'intérieur de l'emballage?
Ai-je peur de le faire?
Peut-être n'ai-je jamais accepté le cadeau que je suis...
Pourrait-il se faire qu'il y ait à l'intérieur quelque chose
de différent de ce que j'imagine?
Je n'ai peut-être jamais vu le cadeau merveilleux que je suis.

Ma création pourrait-elle être autre chose que magnifique?

J'aime les cadeaux que je reçois de ceux qui m'aiment,
pourquoi pas le cadeau que je suis?

Je suis un cadeau pour les autres,
est-ce que j'accepte d'être donné aux autres?
Les autres doivent-ils se contenter de l'emballage?
Peuvent-ils apprécier tout le cadeau?

Toutes les rencontres sont des échanges de cadeaux
mais un cadeau sans quelqu'un qui le donne n'est pas un cadeau;
c'est une chose privée de liens avec celui qui donne
ou celui qui reçoit.

L'amitié est une relation entre des personnes qui se voient
comme elles sont en réalité...
Ne sommes-nous pas des cadeaux les uns envers les autres et pour les autres?

 

Ce que l’on écrit.

Il y a des mots qui fâchent,
Quand on ne peut tourner la page.
Et des mots d’amour.
Des mots de tous les jours.
Il y a des mots d’orages,
Que l’on dit en un éclair,
Sans trop savoir à quoi çà sert.
Il y a des mots peureux,
Et des mots heureux
Idiots, tendrement,
Aimant, courageusement !
Il y a des mots rêvés
Entre deux nuages,
Comme un partage.
Parfois, des mots pleurés,
Silencieux,
Frileux.

Ils ont un sens, ces mots !
Mais un sourire, c’est tellement beau.

Il y a des mots de haine,
Qui vont jusqu’à faire de la peine.
Des mots de blasphèmes,
Souvent entre deux je t’aime.
Il y a, des mots à rire,
De désirs à mourir.
Oui ! Des mots plaisirs.
Ou rien ne sert de courir.
Il y a des mots passions,
Sans autre illusions.
Des mots révolutions.
Laissant trop de corruption.
Il y a les mots bleus,
Avec un goût de « trop peu «
Ces mots de nous deux.
Les yeux dans les yeux !

On les craint, souvent, ces mots !
Mais un sourire, c’est tellement beau.

Il y a, les mots du pâtre grec,
Et le mot de Sénèque.
Il y a les mots techniques
Et le mot qui tombe pic.
Il y a les mots bisous,
Les mots un peu saouls.
Il y a les mots d’ignorance
Des mots même de démence.

Ils nous surprennent, ces mots !
Mais un sourire, c’est tellement beau.

Il y a, les mots utiles,
Les mots futiles.
Il y a, les mots d’affaires,
Et les mots à faire.
Il y a les mots d’hier,
Le premier mot de Pierre.
Il y a, les mots de demain,
Les mots sans chemin.
Il y a le mot avis,
Tes mots pour la vie.
Il y a les mots inventaire,
Et les mots extraordinaires.


Il y a les mots !
Les vôtres,
Les autres,
Les tiens,
Les miens !
Enfin, tous ces mots faisant la compassion du monde !

Nous sommes faits pour aimer...
comme les oiseaux pour chanter,
comme les fleurs pour parfumer,
comme les fleuves pour couler.
Nous sommes faits pour donner...
comme la source pour étancher,
comme l'ombre pour rafraîchir,
comme l'arbre pour protéger.

Nous sommes faits pour rire...
comme la ballerine pour danser,
comme le clown pour pirouetter,
comme l'enfant pour sauter.

Nous sommes faits pour compatir...
comme la maman pour consoler,
comme le grand-frère pour rassurer,
comme le voisin pour écouter.

Nous sommes faits pour grandir...
comme l'herbe pour verdir,
comme le blé pour pousser,
comme le ciel pour bleuir.

Rappelle toi...

Que si un rien fait souffrir
un rien aussi fait plaisir...
Que tu peux être semeur
d'optimisme, de courage, de confiance...

Que ta bonne humeur peut égayer la vie des autres...
que tu peux, en tout temps, dire un mot aimable...

Que ton sourire non seulement t'enjolive,
mais qu'il embellit l'existence de ceux qui t'approchent...

Que tu as des mains pour donner
et un coeur pour pardonner...

Les couleurs de la vie

Ma vie était une feuille blanche sans valeur.
Le vert m'a donné la croissance,
le rouge l'ardeur,
le jaune m'a appris la loyauté et la droiture,

le bleu la pureté,
le rose m'a offert l'espoir,
le gris léger la tristesse.

Pour terminer cette Aquarelle,
le noir m'imposera la mort.

Depuis,
j'adore la vie parce que j'adore ses couleurs.